Le Neurofeedback EEGq

Qu’est-ce que
le Neurofeedback
EEGq ?

L’évaluation
EEGq

La séance
d’entraînement

Le processus

Qu’est-ce que
le Neurofeedback
EEGq ?

L’évaluation
EEGq

La séance
d’entraînement

Le processus

Qu’est-ce que le Neurofeedback EEGq ?

Le Neurofeedback est une forme de Biofeedback (méthode scientifique permettant au sujet d’apprendre à modifier son activité physiologique) qui cible le système nerveux central, précisément : le cerveau.

Le Neurofeedback par électroencéphalogramme quantitatif (EEGq) est un entrainement cérébral visant à optimiser le fonctionnement du cerveau grâce à la neuroplasticité.
Il peut être proposé afin de traiter un ou des dysfonctionnements neuronaux (ex: troubles de l’attention, dyslexie, dysorthographie, …) ou bien dans le but d’améliorer ses performances cognitives (ex: concentration, mémoire, organisation, planification, …) et sportives.

Une évaluation initiale est primordiale, afin de proposer un protocole d’entrainement individualisé et d’établir un pronostic.

Durant les séances d’entrainement, et à l’aide de capteurs positionnés sur le cuir chevelu, le sujet prend conscience du fonctionnement de son cerveau.
Grâce à un retour -feedback- visuel et/ou auditif, le sujet peut corriger l’activité de son cerveau en temps réel.

L’objectif de ce programme est d’avoir un effet positif et durable dans l’amélioration des fonctions cognitives, émotionnelles et comportementales.

Une liste exhaustive des publications scientifiques sur le Neurofeedback EEGq est consultable sur le site de l’ISNR (International Society for Neurofeedback & Research)

Les objectifs de l’ISNR sont les suivants :

  • Promouvoir l’excellence dans la pratique clinique, les applications pédagogiques et la recherche en neurosciences appliquées afin de mieux comprendre et d’améliorer la fonction cérébrale ;
  • Améliorer les vies grâce au Neurofeedback EEGq et d’autres modalités de régulation du cerveau ;
  • Encourager la compréhension de la physiologie cérébrale et son impact sur le comportement ;
  • Promouvoir la recherche scientifique et les publications à comité de lecture ;
  • Fournir des ressources d’information pour le public et les professionnels ;
  • Développer des lignes directrices de pratique clinique et d’éthique pour la pratique des neurosciences appliquées.

L’évaluation EEGq

Cas d’un TDAH avec un excès d’ondes Théta (rêverie) et une carence d’onde Bêta (éveil et activité)

Lors d’une évaluation, un électroencéphalogramme (EEG) est réalisé. L’EEG est une technique d’enregistrement de l’activité électrique du cerveau réalisée à l’aide d’électrodes positionnées en de nombreux points spécifiques du cuir chevelu. Ce procédé est sans risque et non invasif, dès lors que les électrodes ne fonctionnent qu’à sens unique en recevant l’information émise par le cerveau, sans rien émettre en retour ; c’est l’équivalent du stéthoscope pour l’activité cardiaque, un outil de mesure.

L’activité mesurée est comparée à une base de données normative (personne du même âge et du même sexe sans aucun trouble ni pathologie). Cela nous permet d’identifier avec précision les différentes zones présentant un excès ou une carence d’activité : il s’agit là d’une analyse quantitative. Cette dernière permet d’établir un protocole personnalisé afin de déterminer nos objectifs : diminuer/éliminer des troubles ou symptômes, optimiser une performance.

L’évaluation initiale comprend :

  • Un premier RDV afin d’étudier ensemble votre situation et de déterminer vos objectifs.
  • Présentation du matériel et enregistrement d’un électroencéphalogramme quantitatif (EEGq).
  • L’analyse quantitative des données, l’interprétation des résultats et l’établissement d’un protocole d’entraînement personnalisé.
  • Un RDV avec présentation d’un rapport, présentant votre activité cérébrale, les corrélations avec vos problématiques et objectifs, ainsi que votre protocole d’entraînement.

L’analyse de l’EEGq et l’élaboration du protocole se font en collaboration avec les cliniciens et neurothérapeutes de l’Institut Neurosens au Canada

La séance d’entrainement

Chaque séance débute avec 5 minutes de cohérence cardiaque, ce qui permet de se préparer physiquement et mentalement pour l’entraînement à venir.

Après avoir placé les capteurs sur votre cuir chevelu et vos oreilles, nous choisissons ensemble une vidéo et une musique qui serviront de rétroaction -feedback- .

Une fois les données intégrées au logiciel, en fonction des ondes cérébrales à travailler, le Neurofeedback EEGq peut commencer.

Des essais de 3 à 5 minutes sont enregistrés, pendant lesquels vous êtes actif et coaché. Je vous aide à maintenir le niveau attentionné optimal pour renforcer consciemment les mécanismes d’apprentissage.

Grâce à l’enregistrement de votre activité cérébrale en temps réel, la vidéo et la musique se coupent lorsque le cerveau n’agit pas comme demandé, alors qu’elles continuent d’avancer lorsqu’il fonctionne de la bonne manière : c’est une forme de récompense.

Un total d’au moins 21 minutes d’enregistrement est nécéssaire pour que le cerveau fasse un apprentissage de cette nouvelle manière de fonctionner.

Comptez environ une heure pour chaque séance d’entraînement, et ce 2 à 3 fois par semaine (rythme nécéssaire pour des résultats positifs).

Le saviez-vous ?

Saviez-vous que votre cerveau émet des ondes à des fréquences variables ?

Les ondes cérébrales correspondent à différents états physiques et psychiques, on retrouve les ondes :

  • Delta – 0 à 4Hz – Sommeil profond
  • Thêta – 4 à 8Hz – Sommeil léger, rêverie, relaxation profonde, méditation profonde
  • Alpha – 8 à 12Hz – Eveil calme, relaxation légère, méditation de pleine conscience, repos
  • Bêta – 13 à 30Hz – Eveil et activité
  • Gamma – > 30Hz – Activité mentale intense et synchronisée, coordination

Le processus

Après avoir réalisé l’évaluation EEGq initiale nécessaire à l’élaboration d’un protocole personnalisé, les séances d’entrainement peuvent débuter.

Le programme d’entrainement se déroule en 5 phases bien distinctes :

1 – La phase de normalisation

14 à 18 séances

Cette première phase d’entrainement permet d’amorcer la normalisation de l’activité cérébrale.

Dès que celle-ci atteint un comportement cible stable, une deuxième évaluation EEGq est nécéssaire pour contrôler l’ampleur des progrès, préciser ou réorienter le protocole d’entrainement afin de passer à la deuxième phase.

2 – La phase de généralisation

12 à 15 séances

Une fois le processus de normalisation bien enclenché, l’objectif est alors de « généraliser » ces améliorations au travers de tâches de la vie quotidienne, afin de renforcer les nouveaux apprentissages en cours d’acquisition. Le principe étant d’alterner feedback visuel et tâche entrainant des difficultés pour le sujet (lecture, écriture, concentration, …) tout en conservant le feedback auditif.

Cette phase généralement plus courte est également suivie d’un contrôle pour évaluer les progrès réalisés : c’est la troisième évaluation EEGq.

3 – La phase de stabilisation

8 à 12 séances

Ce sont les dernières séances d’entrainement.

Cette phase permet, tout en continuant la généralisation, de stabiliser la normalisation. On peut cesser l’entrainement dès lors que les améliorations comportementales ou celles des symptômes visés par l’entrainement sont obtenues.

4 – La phase de consolidation

Dans la plupart des cas, bien que les protocoles d’entrainement soient terminés, le cerveau du sujet continue à développer les facultés initiées lors de nos séances.

C’est pourquoi je propose, 6 à 12 mois après le dernier entraînement, une quatrième évaluation EEGq offerte, afin de mesurer ensemble les progrès supplémentaires réalisés durant cette phase de consolidation.

5 – La phase de suivi

Une rencontre et une évaluation EEGq de suivi (OFFERTES) effectuées un an après la dernière évaluation permettront de statuer sur la durabilité des changements obtenus.